dalva0001

Titre français: Dalva

Traduction libre de la quatrième de couverture: Depuis sa maison sur la côte californienne, Dalva entend l'appel silencieux de la prairie du Nebraska, où elle est née, et pense avec nostalgie au fils qu'elle n'a pas gardé et fait adopter des années auparavant. Très belle, n'ayant peur de rien et tempétueuse, elle a, à 45 ans, vécu de nombreuses aventures et eu beaucoup d'amants. Maintenant, Dalva entreprend un voyage qui va la ramener au berceau de sa famille, à l'amant à demi-Sioux de sa jeunesse et à un arrière-grand-père pionnier dont les journaux intimes racontent l'extermination sanglante des Indiens des Plaines. En chemin, elle découvre une histoire qui va d'Est en Ouest, de la Guerre de Sécession au massacre de Wounded Knee en passant par le Vietnam, et elle trouve le baume pour guérir son âme sauvage et blessée.

Je l'admets, je connaissais Jim Harrison de nom, je savais qu'il était entre autres l'auteur de "Légendes d'automne", devenu ce magnifique film avec Brad Pitt et Anthony Hopkins, mais je n'avais rien lu de lui. Les "Carnets de route" de Busnel, une fois de plus, m'ont menée à ce livre, considéré par beaucoup comme son livre le plus abouti; certains parlent de chef d'oeuvre. Harrison dresse un portrait de l'Amérique depuis le génocide des Indiens au cynisme des années 80 en passant par le traumatisme du Vietnam, au travers du destin de cette femme un peu mystérieuse qu'est Dalva et de sa famille aux personnages tous aussi fascinants les uns que les autres. Ce livre est composé de trois parties. J'ai lu les deux premières en deux temps trois mouvements, mais je concède avoir un peu piétiné sur la troisième partie, un peu répétitive à mon sens et partant un peu dans tous les sens. La fin révèle deux secrets, que l'on devinait depuis bien longtemps mais que l'auteur tarde à nous révéler sans pour autant entretenir un suspense haletant. Quoiqu'il en soit, c'est un beau livre et je ne manquerai pas de lire d'autres romans de ce grand romancier américain.