regalo0001

Traduction libre de la quatrième de couverture:

Ercole Correnti a vingt-neuf ans, dans quelques jours il doit se marier après cinq ans de fiançailles. Au cours d'une journée torride du mois d'août, alors qu'il se rend chez sa mère pour dîner, il aperçoit sur la route le long du lac une Fiat 600 blanche. Elle est identique à celle dans laquelle le petit Ercole avait fait le premier voyage de sa vie. Avec sa maman, Assunta, son papa, Amedeo, et surtout son oncle, Pinuccio...

Inoubliable, cette excursion. Tout comme l'oncle Pinuccio. "Né zinzin", disait sa soeur, Assunta. Mais aussi inimitable fabulateur qui racontait qu'il était homme d'affaires pour les grands producteurs de soie de la région de Côme et qui en inventait de toutes les couleurs. Grâce à ses récits mirobolants, il parvenait à fasciner la moindre fille qui passait par là. Seulement vingt ans plus tard, Ercole réussira à découvrir la vérité qui se cachait derrière ce qui avait été pour lui, enfant, une merveilleuse aventure et qui pour le lecteur est un voyage à travers les années du boom économique: quand la première voiture utilitaire était une grande avancée sociale et voir la mer pour la première fois une émotion incommensurable.

A ma connaissance, ce roman n'a pas encore été traduit en français mais il le sera sans doute, d'autres romans de Vitali l'ayant été. C'est un véritable carton en Italie et il n'est pas surprenant que, alors que l'Italie du Nord souffre terriblement de l'actuelle crise économique après des années d'une réussite presque insolente, ce récit nostalgique ait du succès. La nostalgie d'une époque où l'Italie se développait économiquement et où l'un des symboles de la réussite était la voiture. La Fiat 600, pour ceux qui ne connaissent pas bien l'Italie des années 60, était LA voiture de la classe ouvrière qui découvrait alors les joies du voyage et en particulier celle de voir la mer, qui, en Italie, n'est jamais bien loin mais qui était inaccessible pour des gens non motorisés. C'est un joli livre qui au-delà de l'aspect sociétal nous révèle un de ces secrets de famille comme nous en cachons tous ou presque.