photo0001

Traduit de l'anglais.

Quatrième de couverture:

Un appareil photo d'occasion bien embarrassant, une antique baignoire en fonte d'où s"écoule du sang, un bus de nuit sans passager, un ordinateur démodé qui affiche des messages inquiétants, un souvenir rapporté de vacances... Neuf histoires à glacer le sang, où la réalité la plus anodine glisse inexorablement vers le cauchemar.

Vous êtes peut-être en train de vous demander ce que fait sur mon blog cette incursion dans la littérature adolescente. Au départ, c'était une lecture à la fois "obligatoire" - je fais du soutien scolaire avec une ado qui devait le lire et de façon à pouvoir l'aider pour ses fiches de lecture, j'ai décidé de le lire - mais aussi curieuse car de plus en plus de profs de français se servent des bouquins d'Horowitz au collège et je voulais comprendre pourquoi. Il se trouve que j'ai eu la chance de cotoyer l'auteur et sa famille il y a quelques années et honte à moi, je n'avais jamais ouvert un de ses bouquins! Il faut dire qu'il écrit principalement pour les ados (l'une de ses plus célèbres séries est Alex Rider, une sorte de James Bond ado), mais il écrit aussi pour les adultes - il a récemment ressuscité Sherlock Holmes par exemple - et pour la télévision - certains épisodes de Barnaby pour ne donner qu'un exemple qui parlera aux Français-. En Angleterre, c'est une star, j'ai pu le constater il y a quelques années. En France, son nom est peut-être moins connu et pourtant, si vous rendez visite au rayon jeunesse de votre librairie, vous pourrez constater à quel point son nom est présent. Il m'a dit un jour qu'il bénissait J.K. Rowling d'avoir redonné le goût de la lecture à des millions d'enfants de par le monde en créant Harry Potter. Il est probablement l'auteur au monde qui a le plus profité de ce regain d'intérêt parmi la jeune génération. Bref, toujours est-il que j'ai compris pourquoi il est devenu populaire avec les profs en France. Les neuf histoires que j'ai lues sont très bien écrites et l'auteur manie remarquablement les codes littéraires recherchés par les profs pour enseigner les rudiments de la littérature. Bravo donc à mon ami Anthony pour ces nouvelles, qui bien que, s'adressant à des ados, m'ont fait frissonner aussi!