seta0001

soie

Quatrième de couverture:

Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour entreprend quatre expéditions au Japon pour acheter des oeufs sains. Entre les monts du Vivarais et le Japon, c'est le choc de deux mondes, une histoire d'amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d'une voix, la sacralisation d'un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable.

Ce très court roman est en fait une sorte de conte plein de poésie et de sensualité. C'est une pure merveille qui, sans aucun doute, est à lire et à relire comme un poème pour la beauté de la langue. A vrai dire, il y a déjà plusieurs années que mon amie Elena m'avait offert ce livre et parce que je suis parfois un peu bornée, je l'avais mis de côté car le côté "japonisant" m'enquiquinait avant même d'avoir commencé ! Quelle idiote je suis ! Il aura fallu qu'une autre amie (merci Mary !) m'en reparle pour que je me décide à le lire. C'est une magnifique histoire d'amour que certains diront contrariée car virtuelle mais justement les plus belles histoires d'amour ne  sont-elles pas celles qu'on ne vit pas ? Je suis ravie d'avoir enfin franchi le pas et découvert cet immense écrivain italien. J'ai hâte d'aller faire un tour dans une librairie italienne pour y dénicher d'autres oeuvres de cet auteur.