au sud de la frontière

Titre original: Kokkyô no minami, taiyô no nishi

Quatrième de couverture:

Hajime est un homme accompli, père de famille et heureux propriétaire d'un club de jazz de Tokyo. Lorsqu'un beau jour, son amour d'enfance, Shimamoto-san, surgit dans son bar. Les retrouvailles avec cette femme insaisissable, qui n'apparaît que les jours de pluie, plongent Hajime dans l'abîme d'une quête obsédante, contre la course du temps et des sentiments...

Deuxième expérience avec Murakami pas tellement plus concluante que la première, IQ84, lu il y a deux ans. A l'époque, j'envisageais de lire le tome 2. Je ne l'ai jamais fait et n'envisage pas de le faire. Murakami m'ennuie. Point barre. C'est lent, lent, lent. On a l'impression de s'enliser et on se demande constamment quand il va enfin se passer quelque chose d'extraordinaire. La réponse est JAMAIS. Il y a peut-être des fans du grand maître japonais, dont les sorties de bouquins provoquent des crises d'hystérie au Japon. Décidément, moi, j'ai du mal à le lire et je crois que je vais cesser d'essayer.