île

Titre original: The Island

Prix des lecteurs du Livre de Poche 2013

L'été s'achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune Anglaise diplômée d'archéologie, a choisi de s'y rendre parce que c'est là que sa mère est née et a vécu jusqu'à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l'histoire de sa famille : de 1903 à 1957, Spinalonga, l'île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonnie de lépreux... et son arrière-grand-mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recéle cette île que surplombent les ruines d'une forteresse vénitienne ? Pourquoi, Sophia, la mère d'Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets... Bouleversant plaidoyer contre l'exclusion, L'Ile des Oubliés , traduit dans vingt-cinq pays, a conquis le monde entier.

Mon deuxième mélo un peu tarte à la crème du mois après Les gens heureux lisent et boivent du café il va falloir que je me reprenne ! - mais au moins cette fois, j'ai plutôt passé un bon moment. L'écriture est très académique et les pages consacrées aux histoires d'amour des personnages sont vraiment mièvres mais toute la partie, qui traite de la colonie de lépreux et qui est basée sur des faits ayant véritablement existé, est assez intéressante, surtout quand on pense que tout cela se passe au XXème siècle. De plus, les paysages crétois sont joliment dépeints et cela donne assez envie d'y aller faire un tour. Ce livre m'avait été chaudement recommandé par une cliente et le hasard a voulu que je surprenne une libraire en train de le conseiller à une cliente dans l'excellentissime Librairie Ravy de Quimper, où j'étais entrée pour acheter un livre à mon cousin et dont je suis ressortie avec celui-ci pour moi (mais aussi un livre pour mon cousin !). Etant incapable de rentrer dans une librairie et d'en ressortir les mains vides, c'est sur ce roman que j'avais jeté mon dévolu ce jour-là, ne réalisant même pas que l'auteur était anglaise et que j'aurais mieux fait de l'acheter en anglais. Disons que j'aurais pu vivre sans le lire mais bon, ce n'était pas si mal que cela ! A vous de voir et de juger...