The Cove

terre

Quatrième de couverture de l'édition française:

Laurel Shelton est vouée à une vie isolée avec son frère - revenu de la Première Guerre mondiale amputé d'une main -, dans la ferme héritée de leurs parents, au fond d'un vallon encaissé que les habitants de la ville considèrent comme maudit : rien n'y pousse et les malheurs s'y accumulent. Marquée par ce lieu, et par une tache de naissance qui oblitère sa beauté, la jeune femme est considérée par tous comme rien moins qu'une sorcière. Sa vie bascule lorsqu'elle rencontre au bord de la rivière un mystérieux inconnu, muet, qui joue divinement d'une flûte en argent. L'action va inexorablement glisser de l'émerveillement de la rencontre au drame, imputable exclusivement à l'ignorance et à la peur d'une population nourrie de préjugés et ébranlée par les échos de la guerre. La splendeur de la nature, le silence et la musique apportent un contrepoint sensible à l'intolérance, à la xénophobie et à un patriotisme buté qui tourne à la violence aveugle. Après Le Monde à l'endroit (Seuil, 2012), Une terre d'ombre prolonge une réflexion engagée par l'auteur sur la folie guerrière des hommes, tout en développant pour la première fois dans son oeuvre romanesque une histoire d'amour tragique qui donne à ce récit poignant sa dimension universelle.

Encore un magnifique roman de Ron Rash, qui est en train de devenir un des très grands de la littérature américaine contemporaine. Après Serena et The World Made Straight, on retrouve les magnifiques paysages des Appalaches en Caroline du Nord, si chères à mon coeur. L'écriture est très concise - roman d'ailleurs assez court de 277 pages - et malgré tout, chaque détail est d'une précision remarquable. Si, un jour, Ron Rash devient Prix Nobel de Littérature, ne venez pas dire que je ne vous aurais pas prévenu ! Je dois signaler que ce roman est mon premier livre lu sur Kindle... et oui, j'ai craqué, trop de bouquins que je ne sais plus où mettre. Alors, j'ai décidé de faire comme mon amie Federica, lire sur Kindle le plus possible et acheter la version papier quand j'adore... euh... ça démarre mal, il va déjà me falloir acheter celui-ci ! Petit conseil en passant: les prologues ne sont pas fait pour les chiens !