accès

Quatrième de couverture :

Rien ne relierait ces personnages s'ils n'avaient le goût des locations à la mer. Ils se sont croisés dans l'épice particulière des soirs d'été. Les couples, les familles, les célibataires qui nous ont précédés. Ceux d'avant.

Le lecteur, avec Jean-Philippe Blondel, éprouve lui aussi le sentiment d'être à la suite de quelqu'un, une empreinte qui s'attarde...

Merveilleux petit roman de Blondel mais un conseil, lisez-le d'une traite - il n'y a qu'une centaine de pages - sinon vous perdrez le fil et oublierez qui sont les personnages. En tous les cas, c'est ce qui m'est arrivé et j'ai dû le reprendre depuis le début. On rencontre les premiers personnages, tous plus ou moins empreints de noirceur, en 1972, puis on les retrouve en 1982, 1992 et 2002 et entre temps leurs destins, pour la plupart tortueux, se sont croisés. C'est ingénieusement construit et cela donne un court roman formidable.