91rxQoFZ8DL

France, 1939.
Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays...
Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l'envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage très vite dans la Résistance sous le nom de code " Le Rossignol " et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne.
Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l'envahisseur. Un grand roman sur l'amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.

Ce roman m'a été recommandé par plusieurs amies américaines et a été en tête des ventes aux Etats-Unis pendant des mois, mais en ce qui me concerne, il n'a pas survécu à ma nouvelle règle des 50 pages.Je n'ai pas le souvenir d'avoir lu un autre roman aussi truffé d'erreurs historiques et culturelles. Il y en avait tellement que cela m'a empêchée de rentrer dans l'histoire et que je finissais par lire pour les traquer. Je ne connaissais pas cet auteur et je ne sais pas si elle en est à son premier essai en matière de romans historiques mais je lui conseillerai de soit faire le travail de recherche, soit d'arrêter d'écrire des conneries. Quant à son éditeur, bravo!
Voici quelques détails dont je me souviens et qui m'ont finalement fait fermer le livre sans le finir. Au début du livre, on assiste au pique-nique d'un couple à la veille de la mobilisation, elle est institutrice, il est postier. De leur panier sort une baguette, du fromage, du jambon de Bayonne (ils sont dans la Loire, j'y crois moyennement mais bon admettons...), des pommes et... une bouteille de Champagne Bollinger 1936 !!! Très crédible! Quelques pages plus tard, la jeune soeur de l'institutrice, en pension, apprend à manger un fruit avec une fourchette et un couteau. D'accord... mais nous sommes en juin 1940 et le fruit est une orange ! Une orange en juin 1940, oui, bien sûr ! Il y a aussi une scène où l'institutrice cultive dans son jardin un certain nombre de légumes, dont des broccoli. Je ne sais plus quand ils sont apparus en France mais personellement je les ai découverts en Italie quand j'avais une vingtaine d'années et j'en ai désormais 52!

Enfin, la cerise sur le gâteau, qui m'a fait fermer le bouquin définitivement. J'y ai en effet appris que la ligne Maginot était un grand mur en béton... si cela avait été le cas, il aurait peut-être arrêté les Allemands !!! Je serais curieuse de savoir si ces imbécilités ont été corrigées par le traducteur français mais pas curieuse au point d'investir pour acheter la version française...