America

Il est grand temps que je vous parle du numéro 1 de la génialissime revue America étant donné que le numéro 2 s'apprête à sortir ! Pour ceux d'entre vous qui n'en auraient pas encore entendu parler, il s'agit d'une collaboration entre La Grande Librairie de François Busnel et l'hebdomadaire Le 1 d'Eric Fottorino - autre publication à découvrir de toute urgence si ce n'est pas encore fait -. Ils ont imaginé de donner la parole à des écrivains américains mais pas que pour que, d'une part, ils donnent une autre image de l'Amérique que celle écornée de Donald Trump et, d'autre part, ils tentent d'expliquer comment l'Amérique en est arrivée là. Ce mook - c'est comme cela qu'on appelle ce genre de revues à mi-chemin entre un magazine et un book ! - est absolument FORMIDABLE et je pèse mes mots ! Dans ce numéro, entre autres une lettre de Colum McCann rappelant aux jeunes écrivains que l'écriture peut être une forme efficace de résistance; un entretien avec Toni Morrison, prix Nobel de Littérature, dont le regard impitoyable sur la société américaine est toujours instructif; un passionnant article de Ta-Nehisi Coates, surtout connu en France pour Une colère noire: Lettre à mon fils, sur ce qu'a signifié la présidence d'Obama pour l'Amérique et sur ses conséquences; une nouvelle inédite de Francis Scott Fitzgerald; L.A. racontée par le brillant Alain Mabanckou; un dossier sur Moby Dick; et d'autres belles choses encore. Si vous faites partie de ces gens, qui pensent que l'Amérique ne peut être qu'un ramassis d'imbéciles parce qu'ils ont élu Trump, je vous en conjure: LISEZ AMERICA ! Ceux d'entre vous qui me connaissent savent que mon coeur et mon âme sont à 50% aux Etats-Unis et je ne supporte pas de voir ce qui s'y passe en ce moment, surtout après la magnifique parenthèse de la présidence d'Obama, qui aurait pu laisser croire que le pays avait enfin tourné le dos à ses démons... je ne désespère pas... un jour, peut-être, ce pays sera à la hauteur des attentes du monde entier... Il y aura 16 numéros de cette revue, un pour chaque trimestre de la présidence de Trump ou, je croise les doigts, de celui qui le remplacera s'il est destitué ! Mais ne rêvons pas, ce n'est pas gagné et de toute façon, il sera(it) remplacé par son vice-président, Mike Pence, un autre champion au royaume des imbéciles !