Appachana

Editeur : Zulma (2 mai 2013)

Titre original : Incantations and Other Stories

Quatrième de couverture de l'édition française :

Merveilles d'inventions narratives, ces huit nouvelles entrelacent cruauté inconsciente et enchantement amoureux, songeries amères et tendres, conflits cocasses ou tragiques. De la fillette qui s'invente une vie sentimentale en lisant Jane Eyre quand sa soeur aînée se marie, à celle qui porte une dévotion folle à sa mère, les situations se répondent ; si bien qu'on éprouve le sentiment d'être dans l'espace multiple et concerté du roman, au sein d'une famille de la bourgeoisie indienne.

Ce que j'en ai pensé...

Une fois n'est pas coutume, j'ai lu de l'anglais en français. En général, je préfère lire en VO, surtout l'anglais américain, mais je pratique moins l'anglais indien, donc pas de problème finalement ! Je n'aurais probablement pas acheté ce formidable recueil de nouvelles de moi même et je suis bien contente qu'il m'ait été envoyé avec ma box Kube de juillet (une sorte de pochette surprise littéraire pour grands enfants !- plus d'info si vous le souhaitez sur http://www.lakube.com/ ) car je les ai vraiment beaucoup aimées. Les huit nouvelles s'attachent tout particulièrement à la condition féminine en Inde mais pas seulement. C'est aussi une fenêtre sur le strict ordre hiérarchique, qui gouverne la société indienne. Il est à noter que ces nouvelles datent du début des années 90 et que d'après des reportages vus récemment et autres articles lus dans la presse, les choses ne sembleraient pas avoir beaucoup progressé depuis.  

Le hasard a d'ailleurs bien fait les choses car récemment j'ai eu l'occasion de discuter de l'Inde avec plusieurs personnes. Une de mes clientes y partait en vacances cet été avec ses deux filles de 15 et 9 ans et s'étonnait de ma réaction quand je lui ai fait remarquer que j'aurais personnellement bien du mal à aller en vacances avec deux jeunes filles au Rajahstan, sachant les histoires sordides que les médias rapportent régulièrement sur le sort fait aux femmes dans cette région. Un autre des mes stagiaires est récemment parti en expatriation à Bombay et m'envoie depuis quelques semaines des nouvelles régulières sur son expérience là-bas. Il m'a en particulier fait part de ses soucis avec l'administration, ce qui a fait écho avec l'une des nouvelles de ce recueil, et il m'a aussi parlé des milles et une précautions à prendre au quotidien en raison de la saleté ambiante. Et puis, et là, cela a vraiment été raccord avec le livre, j'ai fait la connaissance de deux jeunes femmes en provenance de la filiale indienne, où ce stagiaire est parti récemment. L'une des deux, divorcée à un relativement jeune âge, était considérée comme perdue pour la société et ne pouvait plus envisager de vie sentimentale, à moins de trente ans... Et leur surprise quant à la façon de vivre des azuréennes, en particulier leur mode vestimentaire en été (no comment !), n'étaient pas des moindres. L'une d'entre elles s'était acheté une jupe en jean, qui lui arrivait juste en-dessous du genou, pour porter ici mais savait qu'elle ne pourrait plus la porter de retour chez elle. Parfois, nous oublions à quel point nous avons de la chance de vivre nos vies comme bon nous semble même s'il reste des éléments de discrimination dans nos sociétés occidentales. Une petite piqûre de rappel tel que ce très intéressant recueil de nouvelles ne fait pas de mal !