Millenium

Editeur : Actes Sud – Collection actes noirs (27 août 2015)

Titre original : Det som inte dödar oss

Quatrième de couverture :

Elle est une hackeuse de génie. Une justicière impitoyable qui n’obéit qu’à ses propres lois.

Il est journaliste d’investigation. Un reporter de la vieille école, persuadé qu’on peut changer le monde avec un article. La revue Millénium, c’est toute sa vie.

Quand il apprend qu’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle détient peut-être des informations explosives sur les services de renseignements américains, Mikael Blomkvist se dit qu’il tient le scoop dont Millénium et sa carrière ont tant besoin. Au même moment, Lisbeth Salander tente de pénétrer les serveurs de la NSA…

Dix ans après la publication en Suède du premier volume de Millénium, David Lagercrantz livre un thriller d’une actualité brûlante et signe les retrouvailles des personnages cultes créés par Stieg Larsson. La saga continue.

Ce que j'en ai pensé...

N’en déplaisent aux détracteurs de cette suite de la célèbre trilogie, à commencer par la compagne du regretté Stieg Larsson, qui ne souhaitait pas qu’un autre finisse le travail initié par Larsson et reprenne les personnages créés par ce dernier, le résultat est bluffant. Je suis la première à crier au loup quand ce genre de manœuvre littéraire a lieu. J’en donnerai comme exemple la pitoyable suite d’ Autant Emporte Le Vent - livre culte à mes yeux s'il en est un, d'où le nom de mon blog ! - , Scarlett, publiée au début des années 1990. Mais parfois, ça marche, comme par exemple dans le cas récent du personnage de Sherlock Holmes repris semble-t-il avec succès par le talentueux Anthony Horowitz.

Et ça marche ici aussi. Evidemment, on peut se demander quelle est la part véritable de David Lagercrantz dans le résultat final car, apparemment, ce manuscrit avait été laissé inachevé par Stieg Larsson avant son décès prématuré. Je suppose que nous le saurons s’il y a une suite. La fin laisse la porte ouverte à un autre épisode possible des aventures de Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander, donc nous verrons bien.

Dans cette attente, délectons-nous de celui-ci. Ca va à cent à l’heure comme dans les premiers épisodes et il est bien difficile de le lâcher une fois commencé. J’ai avalé les quasi 500 pages en deux jours, ce qui est rare pour moi ! Du vrai bon thriller comme on les aime. On a reproché à David Lagercrantz d’avoir transformé les personnages de Mikael et Lisbeth en clichés d’eux-mêmes. Je ne suis pas d’accord. Il a au contraire parfaitement respecté le profil qu’en avait fait Stieg Larsson au départ. Je n’ai nullement été gênée de ce côté-là. Mon seul petit reproche est que certains passages techniques concernant les méthodes de hacking et la sécurité des systèmes informatiques sont peut-être un tantinet ennuyeux quand ce n’est pas votre tasse de thé mais franchement, ce n’est pas la mort à boire non plus et au passage, on apprend des trucs sur ces foutus ordinateurs sans lesquels on ne vivrait plus et sans lesquels vous ne seriez pas là à lire mon blog ! :-)