Nutshell

 

Editeur : Vintage (1 juin 2017)

Titre français : Dans une coque de noix - Editeur Gallimard - Collection Du monde entier (13 avril 2017)

Nombre de pages : 199

Quatrième de couverture de l'édition française :

A l'étroit dans le ventre de ma mère, alors qu'il ne reste plus que quelques semaines avant mon entrée dans le monde, je veille. J'entends tout. Un complot se trame contre mon père. Ma mère et son amant veulent se débarrasser de lui. La belle, si belle Trudy préfère à mon père, John, poète talentueux en mal de reconnaissance et qui pourtant l'aime à la folie, cet ignare de Claude. Et voilà que j'apprends que Claude n'est autre que mon oncle : le frère de mon père. Un crime passionnel doublé d'un fratricide qui me fera peut-être voir le jour en prison, orphelin pour toujours ! Je dois les en empêcher. Il y a quelque chose de pourri au royaume d'Angleterre du XXIe siècle... Après L'intérêt de l'enfant, Ian McEwan n'en finit pas de surprendre et compose ici, dans un bref roman à l'intensité remarquable, une brillante réécriture d'Hamlet in utero.

Ce que j'en ai pensé...

C'est le premier roman de Ian McEwan que je lis et certainement pas le dernier. Un petit bijou, qui m'a ramenée à un vrai style et une véritable trame après le naufrage Houellebecq de la semaine dernière !

C'est en voyant son passage à La Grande Librairie le 20 avril dernier que j'avais eu envie de le lire car j'avais trouvé McEwan, que je ne connaisssais que de nom, très sympa et intéressant. Il était sur ma liste d'envies et puis, le hasard a voulu qu'un de mes clients me le prêtent - merci Laurent, si tu me lis ! -.

Je trouve malheureusement la quatrième de couverture de l'édition française un peu bavarde, l'original était beaucoup plus énigmatique...

 

IMG_6010

 

Le narrateur de ce roman est un foetus, qui entend tout, qui comprend tout et qui surtout comprend que sa mère a un amant, que cet amant est le frère de son père et que ces deux-là complotent pour tuer son père. Cela paraît complètement loufoque mais laissez-vous porter et vous serez captés par ce bouquin que vous ne pourrez plus lâcher. Il y a de tout dans ce court roman. Tout d'abord, une réécriture de Shakespeare comme l'indique la quatrième de couverture. Vous vous souvenez de Hamlet ? Si vous êtes comme moi et que vos souvenirs sont confus, voici grosso modo un court résumé trouvé sur le Net.

Hamlet est le fils du Roi de Danemark, remplacé sur le trône et en tant qu’époux de la reine Gertrude par son frère aîné, Claudius. Le spectre du souverain défunt apparaît une nuit à Hamlet pour lui révéler qu’il a été empoisonné par Claudius, et le pousser à le venger.

Mais ici la question n'est pas d'«Être ou ne pas être» mais de naître ou ne pas naître. Les agissements de Trudy et de son beau-frère, Claude, - vous le constatez, le choix des prénoms n'est pas innocent ! - mettent en danger la vie du foetus, à commencer par la consommation excessive d'alcool de Trudy. D'ailleurs, le foetus a ses préférences en matière de vin, il préfère le Sancerre au Sauvignon blanc néo-zélandais par exemple ! Et puis, nous avons aussi au travers de ces pages une réflexion sur l'état (un peu pitoyable) du monde le tout écrit au rythme d'un thriller. Bref, une écriture incisive, une bonne dose de sarcasme et d'humour à l'anglaise et une trame qui tient en haleine jusqu'à la fin... que je ne révèlerai pas évidemment ! Franchement, foncez, ce roman est absolument génial !