ove

 

Editeur : Sceptre (3 juillet 2014)

Titre original : En man som heter Ove (2012)

Titre français : La vie selon Ove (Editeur : Pocket - 2 avril 2015)

Nombre de pages : 305

Quatrième de couverture de l'édition française :

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Enfermé dans sa routine maniaque, à cheval sur ses principes, il se méfie de tout et de tous. Depuis la mort de sa femme et son licenciement, tous les matins, il inspecte le quartier, peste contre les automobilistes, et cherche le meilleur moyen de se suicider. Le problème : un chat pelé et une tripotée de nouveaux voisins semblent bien décidés à ne pas le laisser mourir en paix... 

Ce que j'en ai pensé...

Ce roman, je l'ai surtout lu pour faire plaisir à ma meilleure amie, Carmen, qui l'avait absolument adoré. Je n'ai pas passé un mauvais moment mais ce n'est pas non plus la découverte du siècle. Je n'ai rien contre une lecture feel-good et moins ambitieuse ici et là mais j'ai quand même trouvé celle-ci vraiment dégoulinante de bons sentiments et surtout cousue de fil blanc ! On comprend rapidement que Ove ne se suicidera pas et que ses voisins deviendront sa raison de vivre. Il n'y avait peut-être pas besoin de 300 pages pour nous le raconter ! Bon, ceci dit, c'était une lecture assez idéale pour mes récentes vacances, qui ont impliqué que je prenne trois vols et trois trains en une semaine. Pas prise de tête du tout et à lire si vous doutez que la bonté humaine existe encore... Commençant à faire quelques petits progrès en suédois, je me dis que je lirai peut-être à un moment ou à un autre un autre ouvrage de cet auteur en suédois. Le style et la langue peu complexes devraient me faciliter une première lecture dans cette langue.