au revoir

Editeur : Rue de Sèvres (3 octobre 2015)

Nombre de pages : 168

Quatrième de couverture :  

1919. Au sortir de la guerre, la société française peine à ménager une place aux anciens poilus devenus encombrants et les trafics les moins glorieux y vont bon train. Albert Maillard, modeste comptable, qui a sauvé la vie d'Édouard Péricourt, jeune fils de bonne famille, juste avant la fin des combats, tente de les faire vivre de retour à Paris. Édouard, défiguré, refuse de reprendre contact avec les siens et imagine une gigantesque arnaque à la nation pour tenter de renouer avec une vie, ailleurs.

Ce que j'en ai pensé...

A priori, les romans graphiques ne sont pas ma tasse de thé et je n'ai lu celui-ci que parce que je souhaitais me rafraîchir la mémoire quant aux personnages de Au revoir là-haut avant de lire Couleurs de l'incendie. Mission accomplie. Mémoire rafraîchie ! En trente minutes... Le rapport temps de lecture / prix n'est pas terrible si l'on prend en compte que cette BD coûte 22,50€ ! Bon, en l'occurence, ce n'est pas très grave vu que je l'ai empruntée à la bibliothèque !

Au delà de cette considération, je défie quiconque n'ayant pas lu le roman de vraiment comprendre l'histoire en détails car la BD prend des raccourcis. Je ne juge pas le graphisme, je n'y connais vraiment rien mais j'ai trouvé que la partie écrite était succinte. 

Pas très sûre que cette BD m'incite à lire d'autres adaptations de romans en BD... On verra.