Le 1

Editeur : Le 1 Hebdo (2018)

Nombre de pages : 121

Quatrième de couverture :  

À quoi ressemble la séduction au XXIème siècle ?

À l'heure du mouvement #MeToo et des sites de rencontre sur Internet, onze écrivains explorent le désordre amoureux actuel. Quand Philippe Claudel interroge la standardisation des rapports entre hommes et femmes, Lola Lafon se penche sur les conséquences des aggressions sexuelles. Car si la séduction est un jeu, il peut parfois s'avérer cruel, comme chez Monica Sabolo et son duo d'adolescentes, incapables encore de mesurer le pouvoir de leur charme. Les garçons ne sont pas en reste, eux qui chassent souvent en meute, que ce soient les "gouialleurs" de Carole Martinez ou les vacanciers de Philippe Jaenada. Si la séduction peut mener à l'abandon et à la captivité chez Léonor de Récondo, elle est un passeport fragile mais précieux vers la félicité pour David Foenkinos et Olivier Adam. Une épreuve sociale à surmonter pour Véronique Olmi. Ou une entreprise de subterfuges et dissimulations pour Kaouther Adimi. Elle devient, surtout, une aventure à toujours recommencer pour François-Henri Désérable, qui part sur les traces du couple mythique formé par Frida Kahlo et Diego Rivera.

Bref, la séduction reste un mystère, qui célèbre plus que tout l'art de plaire.

Ce que j'en ai pensé...

Comme chaque été depuis trois ans, Le 1 nous régale avec une savoureuse collection de nouvelles et ce recueil est vraiment un bon cru. Il y en a deux ou trois qui m'ont moins plu - en particulier Carole Martinez et Léonor de Récondo - mais dans l'ensemble, je les ai beaucoup aimées alors que les années précedentes, je n'en avais apprécié qu'une moitié environ. Mention spéciale pour les contributions de Philippe Claudel et Philippe Jaenada que j'ai trouvées formidables.