Farris Smith 

Editeur : No Exit Press (2018)

Nombre de pages : 287

Edition en français : Nulle part sur la terre (Sonatine - 24 août 2017 / 10/18 - 16 août 2018)

Quatrième de couverture de l'édition française :

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n'a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.

Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d'arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C'est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l'attendent.

Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu'à un fil.

Ce que j'en ai pensé...

Début septembre, en prévision de mon voyage à Paris pour assister au Festival America, festival de littérature nord-américaine se tenant à Vincennes tous les deux ans à la mi-septembre, j'ai entamé la lecture de plusieurs romans que je souhaitais lire avant de rencontrer les auteurs. Celui-ci, je l'avais beaucoup vu passer sur Instagram et il me faisait très envie. Il avait tout me plaire, une histoire très sombre mêlant misère et violence dans le Vieux Sud, et effectivement, il m'a beaucoup plu.

Après The Nix (Les fantômes du vieux pays en français) de Nathan Hill et The Underground Railroad de Colson Whitehead, lus l'année dernière, voici encore un roman explorant les démons de l'Amérique. Je commence à me demander si la  présidence de Trump n'aurait pas pour effet d'encourager la littérature américaine à dévoiler les aspects diaboliques de la société américaine ! Il y a toutefois une lueur d'espoir dans celui-ci mais il faut passer par des moments d'une violence infinie pour y parvenir. Bien que l'histoire se passe en Louisiane, les personnages croisés dans ce roman m'ont rappelé à bien des égards des personnes bien réelles que j'ai côtoyées quand je vivais en Caroline du Nord. Il y a dans ce Vieux Sud, qui ne s'est jamais complètement relevé de la Guerre de Sécession, tant d'âmes en perdition et Michael Farris Smith en capture quelques-unes avec brio dans ce roman.

 

Farris Smith 2

Souvenir de ma rencontre avec Michael Farris Smith !