Tallent

Editeur : Riverhead Books (2017)

Nombre de pages : 417

Edition en français : My Absolute Darling (Gallmeister Editions - 1er mars 2018)

Quatrième de couverture de l'édition française :

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

Ce que j'en ai pensé...

Élu meilleur livre de l'année par le magazine America, ils ne s'y sont pas trompés ! Ce roman est tout simplement un chef d'oeuvre. D'ailleurs, sur la couverture de l'édition US, on peut y lire cette phrase du maître Stephen King : "Le mot "chef d'oeuvre" a été dévalorisé par trop de textes sans intérêt, mais My Absolute Darling en est vraiment un." C'est ce qui s'appelle de la promo !

Mais attention, amateurs de lecture facile et âmes sensibles, passez votre chemin ! Ce roman est exigeant tant par son écriture, très intriquée et absolument remarquable quand on sait que l'auteur n'a que 31 ans et qu'il s'agit de son premier roman, que par les thèmes qu'il aborde. Gabriel Tallent ne prend aucun raccourci, particulièrement quand il décrit la violence avec laquelle Martin traite sa fille, Turtle. C'est parfois à la limite du soutenable, empreint d'un tel réalisme, qu'on voudrait presque plonger dans un univers fantastique pour se sortir de la nature féroce, dans laquelle évolue cette incroyable gamine au courage sans limites. Encore un roman sombre sur la noirceur de l'Amérique, me direz-vous, oui, mais celui-ci est vraiment au-dessus du lot. Son style se rapproche des très grands de la littérature américaine tels Steinbeck ou Faulkner.

Je ne vous cache pas mon impatience de mettre la main sur le deuxième roman de ce génie qu'est Gabriel Tallent, qui décidément en a beaucoup... du talent ! Oui, je sais, elle est un peu facile mais je n'ai pas pu m'empêcher de lui sortir quand même quand je l'ai rencontré à Vincennes ! Un garçon charmant au sourire dévastateur et à la voix très douce, tellement en contraste avec ses personnages, qui m'a assuré qu'il travaillait activement sur ce deuxième roman... Wait and see!

 

Tallent 2