fana

Editeur : Elan Sud (2 juin 2018) 

Nombre de pages : 240

Quatrième de couverture : 

À quinze ans, Quentin Duval passe les grandes vacances avec sa mère, dans un village de Provence au pied du Luberon. Il y retrouve son royaume secret, une clairière au bord d’un ruisseau où il peut rêver en toute tranquillité. Un morceau de plastique et une rencontre inattendue vont pimenter son séjour en l’entraînant dans un voyage plein d’aventures sur les routes de France. Un été pas comme les autres que Quentin n’est pas près d’oublier ! Un roman pour adolescents et adultes inscrit dans une réalité contemporaine. Un regard sur les enfants qui n’ont pas choisi de venir d’ailleurs.

Ce que j'en ai pensé...

La littérature jeunesse est un genre que je n’aborde jamais - ayant tout simplement passé l'âge depuis presque un demi-siècle ! - mais cet auteur et ce roman sont un peu particuliers pour moi. L’auteur est un voisin et ami dans notre petit village du Luberon, quelque peu partagé, il y a environ deux ans, par l’accueil temporaire d’une cinquantaine de jeunes migrants érythréens dans une colonie de vacances. 

Jean-Pierre, conseiller municipal, s’était alors beaucoup impliqué auprès de ces jeunes et c’est cet épisode, qui a inspiré ce roman. Ce livre s’adressant à de jeunes lecteurs, le style en est forcément assez simple mais c’est bien écrit et ma mère et moi nous sommes surprises à passer un très bon moment. Nous y avons reconnu les lieux évidemment mais aussi des habitants de notre village que Jean-Pierre croque avec humour ! 

C’est le 4ème roman de Jean-Pierre Cendron mais le premier destiné à la jeunesse. Le premier, « Les deux bouts du bâton », était très réussi. J’avais un peu moins aimé le 2ème « La Constellation des Gémeaux » et je reconnais n’avoir pas encore pris le temps de lire le 3ème « Quelque chose d’absent qui me tourmente » qui attend paisiblement son tour dans ma bibliothèque. Un auteur à découvrir si vous êtes en quête de romans dont les médias ne parlent malheureusement jamais !