L'imprudence

Editeur : Actes Sud (21 août 2019)

Nombre de pages : 160

Quatrième de couverture :

Une jeune femme photographe qui vit à l'instinct, dans l'urgence de ses projets, de ses désirs, retourne dans son Laos natal pour l'enterrement de sa grand-mère. En compagnie de sa mère et de son frère aîné brisé par l'exil, en retrouvant son grand-père, elle réapprend ce qu'elle est, comprend d'où elle vient et les différentes ardeurs qui la travaillent, qui l'animent. Un premier roman audacieux, sensuel et délicat qui révèle le corps comme seul territoire de liberté.

Ce que j'en ai pensé...

Encore un roman que je n'aurai pas lu sans ma libraire de Cagnes-sur-Mer. Loo Hui Phang était une des trois invités à notre dîner littéraire de décembre et j'avais donc à coeur de lire les trois ouvrages. Ce n'est pas celui, que j'ai préféré mais j'ai tout de même trouvé de l'intérêt à ce premier roman. J'ai en particulier été intéressée par les dilemmes auxquels l'héroïne est confrontée, alors qu'elle est tiraillée entre sa culture familiale et son désir d'être une jeune femme française moderne et libérée.

La quatrième de couverture nous parle d'un roman  : audacieux, je suis assez d'accord, sensuel, non, et délicat, en partie. Je parlerai plutôt de roman féministe et libéré. Nous verrons ce que nous réserve Loo dans un prochain roman mais en attendant son passage de la BD au roman est quand même assez réussi.