when in french

When in French - Love in a Second Language

Editeur : Fourth Estate Ltd (22 septembre 2016)

Titre français : Lost in French - Editeur Flammarion (11 janvier 2017)

Quatrième de couverture de l'édition française:

L'Américaine Lauren Collins, la trentaine dynamique, ne s'était jamais posé la question avant de croiser, à Londres, la route d'un Français dont elle n'arrive même pas à prononcer le prénom. Mais ce n'est pas si simple d'aimer dans une langue étrangère. Lorsqu'il lui arrive de ne pas comprendre son amoureux, les doutes l'assaillent : est-ce en raison de la fameuse « barrière » des langues, de leurs cultures que sépare toute la largeur de l'Atlantique ou, plus fondamentalement, de leurs différences de caractère ? « Parler anglais avec toi, lui confie un jour Olivier, c'est comme te caresser avec des gants... »
Quand le couple tout juste marié emménage à Genève, Lauren décide d'apprendre le français. Lost in French est le récit tendre et cocasse de cet apprentissage. Malentendus ubuesques, frustrations en cascade, exil cosmopolite des expatriés... Au terme de ses tribulations, Lauren aura beaucoup appris. Sur elle et sur les autres. Elle aura surtout découvert l'inépuisable joie d'aimer en français...

A moi les petits Français !

Editeur : Editions du rocher (10 mai 2017)

Quatrième de couverture

La France et l'Angleterre : les deux « meilleurs ennemis du monde » ? De la guerre de Cent Ans aux épiques matchs de rugby entre les deux nations, on le croirait volontiers. Et pourtant, Français et Anglais s'adorent comme deux frères chahuteurs. De cette rivalité, Louise Ekland - « petite Anglaise » de Liverpool vivant en France, et mariée à un Belge ! - s'amuse. Elle prône l'anti « French bashing ». Son ton pétillant et son humour so british, toujours, font des ravages. Si elle épingle quelques travers hexagonaux, c'est toujours pour mieux saluer la french touch de son pays d'adoption. Bien sur, elle préfère les Beatles à Johnny et Marks & Spencer à Monoprix. Mais quand Natalie Portman critique la France, Louise Ekland dégaine. Elle défend les vins et la gastronomie française, notre système de santé et notre art de vivre. Louise Ekland, comme elle le dit chaque matin sur Europe 1, a la France chevillée à l'âme et au corps. Pour elle « les Français sont formidables »...

Ce que j'en ai pensé...

J'ai un peu mauvaise conscience à vous présenter ces deux livres en même temps car l'un est un excellent bouquin et l'autre ne devrait peut-être pas exister mais le hasard veut que je les ai lus l'un derrière l'autre et il m'est bien difficile de ne pas faire un parallèle.

J'ai tout d'abord découvert Lauren Collins à La Grande Librairie et à vrai dire, bien que son passage m'ait donné envie de lire son livre, je n'avais pas imaginé lire quelque chose d'aussi fouillé et d'aussi remarquablement rédigé. Elle avait opté de s'exprimer en partie en français sur le plateau de François Busnel et c'était tout à son honneur mais il faut admettre que la lire en anglais n'est pas tout à fait la même chose. A vrai dire, je pouvais m'y attendre car elle travaille pour le New Yorker, qui n'a pas pour réputation de publier des gens qui écrivent avec un pieu ! Petit détail, qui n'en est pas un, surtout pour moi, elle a grandi en Caroline du Nord et évidemment, je me suis beaucoup retrouvée dans les difficultés de communication qu'elle évoque au sein de son couple. J'ai vécu bien des épisodes semblables avec mon ex-mari, natif de Caroline du Nord lui aussi. Maîtriser la langue est un compte, l'utiliser dans son contexte culturel en est une autre et Lauren Collins en parle formidablement bien. Son bouquin est vraiment très documenté et passionnant. Je regrette simplement la traduction du titre en français, qui laisse imaginer un sentiment d'égarement alors que l'auteur parle surtout de difficultés à se mettre au diapason avec la langue française. 

Quand à Louise Ekland, je suis tombée sur elle par hasard au Festival du Livre de Nice ce week-end et nous avons échangé pendant quelques minutes. Je la connaissais pour l'avoir vue à la télévision et pour l'entendre régulièrement le matin sur Europe 1, où, généralement, je la trouve assez drôle et assez juste dans son observation des Français. Effectivement, elle est très sympa... tellement que j'ai fini par lui acheter son bouquin qu'elle m'a d'ailleurs joliment dédicacé mais sa lecture ne m'était pas franchement indispensable. Elle y égrène une série d'instantanés sur les Français qui ne sont d'ailleurs pas tous des clichés mais qui n'ont rien d'inédits. Ayant, pour ma part, lu de nombreux livres écrits par divers Anglo-Saxons sur la France et les Français, rien ne m'a surpris dans le petit bouquin d'Ekland. A lire sur la plage si vous avez quand même envie d'une petire révision sur le caractère français et surtout que vous avez oublié que la France est un pays formidable. Pour avoir vécu 15 ans à l'étranger, moi, je ne l'oublie jamais !

 

ekland