les gens

 

Editeur : JCLattès (2 septembre 2015)

Nombre de pages : 370

Quatrième de couverture : 

En juin 2012, j’ai acheté sur Internet un lot de 250 photographies d’une famille dont je ne savais rien. Les photos me sont arrivées dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l’enveloppe, il y avait des gens à la banalité familière, bouleversante. Je n’imaginais alors pas l’aventure qu’elle me ferait vivre.

J’allais inventer la vie de ces gens puis je partirais à leur recherche. Un soir, j’ai montré l’enveloppe à mon meilleur ami, Alex Beaupain. Il a dit : « On pourrait aussi en faire des chansons. » L’idée semblait folle.

Le livre contient un roman, un album photo, le journal de bord de mon enquête et un disque, interprété par Alex, Camelia Jordana, Clotilde Hesme et Françoise Fabian. Les gens de l’enveloppe ont prêté leur voix à deux reprises de chansons qui ont marqué leur vie.

Les gens dans l’enveloppe est ainsi un objet littéraire moderne et singulier. Faisant œuvre de vies ordinaires, il interroge le rapport entre le romancier et ses personnages. Il est surtout l’histoire d’une rencontre, entre eux et moi.

Ce que j'en ai pensé...

J'avais très envie de lire ce livre original depuis sa sortie et au final, mon avis est mitigé. Je trouvais intéressante et un peu intrigante cette démarche d'inventer une vie à des inconnus, dont on a des photos de famille sur lesquelles on est tombé par hasard. J'ai d'ailleurs bien aimé la première partie, un court roman dans lequel Isabelle Monnin invente une vie à ces gens qu'elle a trouvé dans l'enveloppe, qu'elle a achetée sur Internet. Par contre, la deuxième partie, qui relate son enquête pour "traquer"  ces gens dans la vraie vie, des gens qui n'avaient rien demandé,  m'a un peu perturbée. J'ai trouvé qu'il y avait un côté voyeuriste à la démarche de l'autrice et cela m'a dérangée.

Cela ne m'enpêchera pas de lire à nouveau Isabelle Monnin, dont j'aime la plume et dont j'avais beaucoup aimé Second tour ou les bons sentiments en 2012.