hidden0001

enfant

Titre original: Tyskungen

Quatrième de couverture de l'édition française:

La jeune Erica Falck a déjà une longue expérience du crime. Quant à Patrik Hedström, l'inspecteur qu'elle vient d'épouser, il a échappé de peu à la mort, et tous deux savent que le mal peut surgir n'importe où, qu'il se tapit peut-être en chacun de nous, et que la duplicité humaine, loin de représenter l'exception, constitue sans doute la règle. Tandis qu'elle entreprend des recherches sur cette mère qu'elle regrette de ne pas avoir mieux connue et dont elle n'a jamais vraiment compris la froideur, Erica découvre, en fouillant son grenier, les carnets d'un journal intime et, enveloppée dans une petite brassière maculée de sang, une ancienne médaille ornée d'une croix gammée. Pourquoi sa mère, qui avait laissé si peu de choses, avait-elle conservé un tel objet ? Voulant en savoir plus, elle entre en contact avec un vieux professeur d'histoire à la retraite. L'homme a un comportement bizarre et se montre élusif. Deux jours plus tard, il est sauvagement assassiné... Dans ce cinquième volet des aventures d'Erica Falck, Camilla Läckberg mêle avec une virtuosité plus grande que jamais l'histoire de son héroïne et celle d'une jeune Suédoise prise dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Tandis qu'Erica fouille le passé de sa famille, le lecteur plonge avec délice dans un nouveau bain de noirceur nordique.

La recette de Läckberg est toujours la même, mêler le passé au présent, et cela continue à fonctionner. Toutefois, je dois dire que la fin de ce roman-ci était un peu moins surprenante que dans les précédents. Je l'avais sentie arriver. Cela ne m'empêchera pas d'en lire d'autres mais pas avant quelque temps car j'en ai lu cinq en seulement quelques mois et je sature un peu. Ceci étant dit, ces romans me donnent toujours autant envie d'aller découvrir cette Suède dont je rêve depuis ma plus tendre enfance !