Honeyman

Editeur : Pamela Doorman Books (9 mai 2017) - Mass Market Paperback - Penguin Books (5 juin 2018)

Titre français : Eleanor Oliphant va très bien - Fleuve Editions (28 sept. 2017) - 10 / 18 (20 sept. 2018)

Nombre de pages : 336

Quatrième de couverture de l'édition française :

Eleanor Oliphant est un peu spéciale.  Dotée d'une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu'elle les pense, sans fard, sans ambages.
Fidèle à sa devise " Mieux vaut être seule que mal accompagnée ", Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d'une bouteille de vodka.  Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec " maman ".  Mais tout change le jour où elle s'éprend du chanteur d'un groupe de rock à la mode.  Décidée à conquérir de l'objet de son désir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Sur son chemin, elle croise aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites.  Car en naviguant sur les eaux tumultueuses de son obsession amoureuse et de sa relation à distance avec " maman ", Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d'un ami...

Ce que j'en ai pensé...

Ce livre a fait un carton aux Etats-Unis et en Italie, "mes" autres pays, et beaucoup moins en France, me semble-t-il. J'avais à coeur de comprendre pourquoi et après lecture, j'ai compris !

Au début du livre, j'ai eu l'impression de me lancer dans un bouquin genre Bridget Jones car le côté quelque peu asocial et un peu décalé d'Eleanor me rappelait Bridget mais il ne m'a fallu que quelques pages pour comprendre que j'avais à faire à tout autre chose d'une qualité bien supérieure à la prose d'Helen Fielding. On comprend rapidement que derrière l'humour caustique avec lequel l'auteur, une néo-romancière écossaise, nous conte l'histoire d'Eleanor, se cache une tragédie terrible et on se retrouve à tourner page après page pour savoir ce qui est vraiment arrivé à Eleanor et ce qui va en advenir. La plus grande partie du roman tourne autour du personnage d'Eleanor mais une mention spéciale revient à son ami Raymond, un ami comme on voudrait toutes en avoir un. J'ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman même si j'ai ressenti une petite frustration à la fin mais je suppose que cette fin laisse augurer d'une suite.